Comment une personne peut-elle être Mouwahid (un monothéiste) ?

Publié le par Abu Mohamed

Comment une personne peut-elle être Mouwahid (un monothéiste) ?



A - Premièrement, une personne doit connaître les droits divins d'Allah et ils sont trois :

1. En ce qui concerne les actes qui sont spécifiques à Allah seuls, personne ne doit les attribuer à d'autre qu'Allah , que ce soit à un ange ou à un messager. Par exemple, seul Allah peut créer à partir de rien et peut pourvoir du néant. Seul Allah peut donner la vie, la mort, aider ou nuire, arranger toute les affaire du ciel à la terre, gérer l'univers et légiférer.

2. En ce qui concerne les Noms et Attributs, personne ne doit les assigner à autre qu'Allah . Par exemple parmi les noms d'Allah il y a "Allah", " Al-Ahad" (L'unique), "As Samad" (Celui qui suffit à lui même), "Ar Rahman" (le Miséricordieux), Al-Qoudous (le Saint) et d'autres. Quant aux attributs, Allah est Tout-Puissant, Omniscient et Il est le Seul qui entend tout, éloigné ou de près, et d'autres attributs qui sont spécifiques à Lui Seuls.

3. Tous les actes d'adoration doivent être adressée à Lui Seul parce qu'Il est celui qui Créé et qui nous pourvois et que c'est Lui qui nous donnent la vie et qui est la cause de notre mort. Allah dit : C'est Allah qui vous a créés et vous a nourris. Ensuite Il vous fera mourir, puis Il vous redonnera vie. Y en a-t-il parmi vos associés, qui fasse quoi que ce soit de tout cela? Gloire à Lui! Il transcende ce qu'on Lui associe [Sourate Ar-Rum 30:40]

Allah dit aussi : Ô hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété [Sourate Al-Baqarah 2:21]

Et dans un Hadith, Moaz ibn Jabal raconta : "J'étais sur un âne derrière le Prophète quant il me dit : "Ô Moaz, sais-tu quel est le droit d'Allah sur ses esclaves et le droit des esclaves sur Allah ?" Je répondit : "Allah et Son Messager savent mieux". Il saws continua : "Le droit d'Allah sur Ses esclaves consiste en ce qu'ils doivent l'adorer sans rien lui attribuer et le droit des esclaves sur Allah est de ne pas châtier ceux qui n'ont pas commit le Shirk. Il (Moaz) répondit : "Ô Prophète d'Allah, puis je annoncer la bonne nouvelle au gens ?" Il ( ) répliqua : "Non ! Ne leur dis rien de peur qu'ils comptent sur la promesse et manquent à leurs devoirs envers Lui" [rapporté par Boukhari et Mouslim]

Et parmi ces actes d'adoration, on retrouve l'invocation, la prière, la prosternation, l'amour, l'exaltation, la crainte, l'espoir, le repentir, le fait d'être docile, la confiance, le fait de jurer, le sacrifice, la demande d'aide et le fait d'aller chercher le jugement. Ainsi si quelqu'un adresse un de ces actes à un autre qu'Allah , il devient un Moushrik, même s'il prie, jeûne, fait le Hadj et prétend être Musulman.

B - Deuxièmement, une personne doit affirmer l'unicité d'Allah et l'adorer par la croyance, la langue et l'action, parce que l'adoration d'Allah est basé sur deux piliers principaux; le reniement du Taghout et croyance en Allah .

Comme nous l'avons vu, le reniement du Taghout est le premier pilier du Tawhid et ce pilier ne peut pas être accompli avant que la personne n'ait rejeté le Taghout par la croyance, la langue et l'action. Si une de ces exigences est violée, la personne ne peut pas être considérée comme étant une personne qui a mécru en "At Taghout". Par exemple, si une personne croit que Seul Allah est digne d'être Al Hakam (le Législateur) et déclare cela avec sa langue mais que plus tard il commet le Kufr de nominer quelqu'un pour une autorité législative qui se réserve le droit absolu de légiférer, alors cette personne a commis le Shirk en attribuant un acte qui est spécifique à Allah Seul à un autre qu'Allah.


L'imam Muhammad ibn Abdul Wahab a dit :

"Sache que la religion (le Deen) d'Allah est dans le coeur en termes de croyance, d'amour et de haine et dans la langue en termes de prononciation verbale de la shahadah et dans les membres en termes de pratique des piliers de l'Islam et dans le fait d'éviter les actions qui font sortir de l'Islam. Si une de ces exigences est violée, la personne devient Kafir ou Murtad (mécréante ou apostat)."

 

La croyance en Allah est le deuxième pilier du Tawheed. Ce pilier ne peut pas être accompli avant que la personne n'affirme l'unicité d'Allah et ne l'adore par la croyance, la langue et l'action. Si l'une de ces exigences est violée, la croyance des individus en Allah est insuffisante.

L'imam Muhammad ibn Abdul Wahab a également dit concernant cela :

"il n'y a aucun désaccord entre les Musulmans de la Oummah pour dire que le Tawhid s'affirme par le coeur - qui est la connaissance, par la langue - qui est la déclaration verbale et par l'action - qui met en oeuvre ce qu'Allah ordonne et interdit. Ainsi, si une de ces choses est violé, la personne ne peut être considérée comme Musulmane. Et si l'individu reconnaît le Tawhid mais ne le met pas en oeuvre, il est un Kafir (incrédule) obstiné, comme Iblis (Shaytan) et Pharaons, et s'il pratique le Tawhid sans y croire, il est un pure Mounafiq (hypocrite), ce qui est encore pire qu'un Kafir."

Abdullah ibn AbdurRahman Aba Battin a dit :

"Le Musulman doit connaître la grandeur de la Shahadah et ses exigences, et cela doit se faire avec la croyance par le coeur, l'articulation par la langue et l'action par les membres. Ainsi, si une de ces exigences n'est pas rencontrée, la personne n'est pas considérée comme Musulmane - comme Allah l'a mentionné et expliqué dans Son Livre (le Coran). Si une personne était un Musulman qui pratiquait tous les piliers de sa religion, puis qu'il ait dit ou fait quoi que ce soit qui contredisent la Shahadah, tout ce qu'il a pu faire ne lui profitera en rien, comme Allah nous l'apprend en citant ceux qui ont parler des Sahabas (les Compagnons du Prophète ) après la bataille de Tabuk : Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vòtres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels [Sourate At-Tawbah 9:66]

Et dans la même Sourate Il ( ) dit : Ils jurent par Allah qu'ils n'ont pas dit (ce qu'ils ont proféré), alors qu'en vérité ils ont dit la parole de la mécréance et ils ont rejeté la foi après avoir été musulmans. Ils ont projeté ce qu'ils n'ont pu accomplir. Mais ils n'ont pas de reproche à faire si ce n'est qu'Allah - ainsi que Son messager - les a enrichis par Sa grâce. S'ils se repentaient, ce serait mieux pour eux. Et s'ils tournent le dos, Allah les châtiera d'un douloureux châtiment, ici-bas et dans l'au-delà; et ils n'auront sur terre ni allié ni secoureur. [Sourate At-Tawbah 9:74]"

Publié dans Le Véritable Tawhid

Commenter cet article