Les Chiites Rawafidhs représentent pour les Sunnites une menace ...

Publié le par Abu Mohamed

Les Chiites Rawafidhs représentent pour les Sunnites une menace plus sérieuse que les Juifs et les Chrétiens

Le Site Al-Nidaa, a récemment publié un grand nombre d'articles sur la Guerre en Irak. La onzième partie[1] de la série porte sur les dangers qui menacent les sunnites de la région. L'article en cite quelques-uns, évoquant notamment le chiisme, qualifié de « plus menaçant que les Juifs et les chrétiens ».

La Menace Chiite
 

L'article prête une attention particulière à la question Chiite :

«La menace que représente le chiisme pour la région n'est pas moins importante que celle posée par les Juifs et les chrétiens. Tout au long de l'histoire islamique, les chiites ont soutenu les chrétiens et les polythéistes dans leurs batailles contre les pays musulmans. La haine anti-juive et anti-chrétienne affichée par les chiites se limite à un [ensemble de] slogans destinés à [favoriser] l'exportation de la révolution de Khomeyni.»

D'après cet article, les chiites iraniens auraient conçu un plan en cinq étapes, chaque étape devant durer dix ans, pour exporter leur Révolution aux pays de la région. Ce plan aurait été mis au point par «le Conseil de la Shura de la Révolution culturelle iranienne».

L'article précise : «Peu importe que le plan soit ou non de lui: le fait est qu'il dépeint la réalité telle qu'elle est.Puisque la menace provenant des naïfs souverains aux racines sunnites est bien plus importante que les dangers qui nous viennent d'Occident et d'Orient (…), si nous réussissons à affaiblir ces gouvernements en créant la discorde entre les dirigeants et les dignitaires religieux, en nuisant aux hommes d'affaires de ces pays, en faisant sortir [les capitaux] de chez eux au profit des autres Etats, nous pourrons obtenir une étonnante victoire.
 
(…)

Nous avons vu comment les dignitaires religieux chiites en Irak se sont dépêchés d'ouvrir leurs portes aux croisés, et comment ils ont coopéré avec eux pour contrôler l'Irak.

Ils ont commencé par émettre une fatwa sur la nécessité de combattre l'ennemi qui attaque les pays musulmans. [Mais] cette fatwa (…) n'a jamais été appliquée sur le terrain : les Brigades Badr chiites d'Iran ne sont pas entrées en Irak et n'ont pas tiré une seule balle conformément à cette fatwa.

Quand les chiites se sont aperçus que la balance penchait en la faveur des croisés, ils ont vite fait de coopérer avec eux dans le but de contrôler la plupart des villes du Sud. Ils ont agi à l'instar de leur ancêtre, Ibn Al-Alqami, qui a ouvert les portes de Bagdad aux Mongols [en 1258]. Il ne reste plus aux Américains qu'à remercier ces dignitaires religieux chiites de leur aide (…) Le chiisme irakien continue d'appuyer les ennemis, les croisés, leur fournissant des informations sur les sunnites, afin de les faire arrêter et exécuter.»

L'article présente aussi de savants calculs visant à prouver que les Chiites ne sont pas majoritaires en Irak; le prétendre serait faire le jeu de la «propagande américaine» :

«Si l'appel chiite à la création d'un gouvernement représentatif de la majorité doit être entendu, alors ce gouvernement sera sunnite, parce que ce courant est majoritaire en Irak. Il représente 68% de tous les Arabes et non-Arabes. Le problème est que cette majorité, en réalité, est une majorité absente, vu qu'aucun pays sunnite ne s'occupe d'elle ni ne défend ses droits. Le seul moyen pour les sunnites de rétablir leurs droits légitimes est de brandir la bannière du djihad contre les ennemis de la nation de l'islam.»

En conclusion, la menace que représente le chiisme pour la nation est aussi sérieuse que celle des Juifs et des chrétiens. Ils ont tous la même volonté de nuire à la nation, laquelle doit se protéger d'eux, de leur tromperie. (…) Les chiites sont un danger non seulement pour l'Irak mais aussi pour l'ensemble de la région. Si les chiites obtenaient une forme d'autonomie au Sud du pays, leur influence pourrait facilement se développer. Après tout, les chiites sont très nombreux en Arabie Saoudite, au Koweït et à Bahreïn. S'ils s'organisent et si leurs initiatives sont soutenues par les pays qui les sponsorisent – l'Iran, la Syrie et le Liban – ils auront bien avancé dans leur plan sur 50 ans.
 
(…)

Les musulmans devraient se méfier des chiites, car ces derniers n'hésitent pas à collaborer avec les croisés et les ennemis juifs de la Sunna [tradition du prophète Muhmmad dont se réclament les sunnites]. Les chiites croient que la menace de l'hérésie sunnite dépasse la menace juive et chrétienne. Tous ceux qui connaissent l'histoire savent que les chiites ont aidé les ennemis de la nation à lui assener un coup de poignard dans le dos. Il suffit [de savoir] que les chiites ont souillé la sainteté de la maison d'Allah et volé la pierre noire [la Kaaba] pour vingt ans,[2] avant qu'elle ne soit restituée. Ceux qui connaissent les croyances chiites arrivent à peine à concevoir la profondeur de leur malveillance et de leur haine. Méfiez-vous d'eux, musulmans!

Nous mettons également en garde ceux qui prônent les liens d'amitié avec les Chiites. Une telle approche ne peut que nuire davantage à la nation. Se rapprocher des Chiites est plus dangereux que de se rapprocher des Juifs, car l'animosité des Juifs est connue, alors que les Chiites portent un masque et trompent la Nation (…)

Comment se rapprocher de ceux qui pensent qu'il faut maudire les disciples du prophète Muhammad(saws) et les accuser d'hérésie? Ceux qui maudissent les femmes du Prophète et accusent Aicha [femme du Prophète] de prostitution? (…) Si vous encouragez les contacts avec des personnes ayant de telles croyances, alors il n'est pas si terrible de se rapprocher des chrétiens (…) Ceux qui prétendent être musulmans ne le sont pas tous; [ils ne le sont pas] quand leurs actions visent à infirmer l'islam (…)»

 
 
...Fin de Citation...
 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article