Le Mariage Temporaire !...

Publié le par Abu Mohamed

Le Mariage Temporaire...
 
Mout'a est un mariage pour une période stipulée seulement. Cette forme de mariage était coutumière chez les Arabes avant l'arrivée de l'Islam (Djahiliya). Ensuite l'Islam lui a mis des restrictions pendant qu'il était licite mais sous des conditions spécifiques, et enfin il l'a été déclaré illicite à Houdjjourat-oul-Wada' (Pélerinage d'Adieu) pour toujours. Tout comme le Vin.
 
On Rapporte de Salama Ibn Al-'Akwa (radhi Allahu 'anhu)   qui disait : Le Prophète Muhammad ('Aleyhi salat wa salam) avait autorisé, l'année dernière de 'Awtas, le mariage temporaire pour une durée de trois jours, puis il ('Aleyhi salat wa salam) l'a interdit.
 
[Hadith Rapporté par Mouslim]
 
On Rapporte de 'Ali (radhi Allahu 'anhu) qui disait : Le Prophète ('Aleyhi Salat wa Salam) avait interdit le Mariage temporaire l'année de la Bataille de Khaybar.
 
[Hadith Rapporté par Al Boukhari & Mouslim]
 
On Rapporte de 'Ali (radhi Allahu 'anhu) que le Prophète Muhammad ('Aleyhi salat wa salam) avait interdit le mariage temporaire et la viande des anes domestiques le Jour de la Bataille de Khaybar.
 
[Hadith Rapporté par les sept sauf Abi Daoud]
 
On Rapporte de Rabi' Ibn Sabra qui rapporte de son père que le prophète Muhammad ('Aleyhi salat wa salam) avait dis : "Je vous ai ordonnés le mariage temporaire mais Allah l'a interdit jusqu'au Jour de la Resurection. Quiconque en avait une doit la relacher. Ne prenez rien de ce que vous leur aviez donné"
 
[Hadith Rapporté par Mouslim, Abi Daoud, Nisa'i, Ibn Madjah, Ahmad et Ibn Hibban]
 
 
Ceux que disent les Chiites Rawafidhs sur le Mariage Temporaire...


Les gens de la sunnah sont d'accord avec les shi'ites quand aux fait que les textes des livres de hadiths sunnites comme de Bokhari & Muslim et d'autres contiennent des versions exprimant que ce Mariage temporaire était permis dans un premier temps. Cependant, ils contredisent l'arrêt des Chiites sur ces hadiths abrogés sans prendre connaissance des autres hadiths authentiques qui sont les abrogeants et qui montrent clairement que :

Le mariage dit de jouissance était autorisé dans un premier temps, ensuite son institution a été abrogée de l'autorisation à l'interdiction jusqu'au jour dernier, tel que l'alcool qui était permis au départ et puis est venue son interdiction dans le Qor'an.

Il en est de même pour l'institution dans le fait de manger la viande des ânes domestiques que la Sunna a interdit aprés que les Compagnons (Radhi Allahu 'anhum) la cuisaient et la mangeaient.

Ces trois éléments (le mariage de plaisir, l'alcool et la viande d'ânes domestiques) sont des institutions abrogées du permis à l'interdit en sachant que l'abrogeant et l'abrogé sont pris en considération et connus des Savants Chiites dont les livres stipulent la possibilité de l'abrogation du Qor'an par la Sunna.

La théorie juridique Chiite qui dit que le mariage temporaire fut interdit par 'Omar Ibn al-Khattab est annulée par le fait que 'Ali a confirmé l'interdiction pendant son Califat et n'a pas contesté les compagnons à propos de cela. Et nous le plaçon au-dessus du fait de confirmer le faux et de cacher un savoir. Allah Ta'aala a pris l'engagement avec les gens du savoir de montrer la vérité aux gens et de ne pas la cacher et le Prophète ('Aleyhi salat wa salam) dit :
 
"Celui qui dissimule un savoir sera bridé par une bride de feu le jour dernier."
[Rapporté par Abou Dawud et Tirmidhi, Authentifié par Al-Albani]
 
En plus "Al-Mut'a" à laquelle les Chiites Rawafidhs font appel, diffèrent à la base de celle qui a été autorisée dans un premier temps puis interdite jusqu'au jour dernier. En voici les preuves :


Les Chiites Rawafidhs ont fait de ce mariage de jouissance un fondement parmis les fondements de la religion et ont fait de celui qui renie ce mariage temporaire un incrédule de la religion. Ainsi Ibn Babawayh al-Qummi, surnommé "Al-Saduq", et Al-Kashani ont rapporté d'aprés J'afar al-Sadiq : La mut'a est ma religion et la religion de mes ascendants. Celui qui la pratique, pratique notre religion, et celui qui la renie, renie notre religion et croit en une autre religion.

Ceux-ci l'ont classée parmis les actes méritoires et éteignant la colère d'Allah. Ils ont prétendu que le Prophète 'Aleyhi salat wa salam a dit : Celui qui pratique la mut'a ne fusse qu'une fois ne craint pas la colère du Tout-Puissant  [!]

Ils ont mis en conséquence de celles-ci le pardon du Miséricordieux et prétendent que pendant l'ascension du Prophète ('Aleyhi salat wa salam) Djibril lui a dit : Ô Mohammed, Allah dit : J'ai pardonné à ceux qui pratiquent la mut'a avec les femmes parmis les gens de ta communauté... Un homme demanda à J'afar al-Sadiq : Y at-il une récompense pour celui qui pratique le mut'a ? Il dit : S'il fait cela pour l'agrément d'Allah, chaque parole qu'il lui dira, Allah la comptabilisera comme bonne action. S'il se rapproche d'elle, Allah lui pardonnera grâce à cela un péché. S'il se purifie, Allah lui pardonnera suivant la quantité d'eau ayant coulé sur ses cheveux. [!]

Ils ont fait du mariage de plaisir l'une des plus grandes causes de la rentrée au paradis, plus encore, elle leur permet de concurrencer les Prophètes d'Allah dans leurs niveaux au paradis. Ils prétendent que le Prophète ('Aleyhi salat wa salam) a dit : Celui qui pratique le mut'a une seule fois ne craindra pas la colère du Tout-Puissant, et celui qui pratique la mut'a deux fois, sera ressuscité avec les bons, et celui qui pratique la mut'a trois fois me concurrencera dans le paradis. [!]

Ils mettent en garde celui qui se détourne de la mut'a contre la diminution de son mérite le jour dernier et ils disent : Celui qui quitte ce monde sans avoir pratiqué la mut'a, il viendra le jour dernier le sexe mutilé. [!] 

Il n'y a pas de limite à un homme quand au nombre de femmes avec lesquelles il est permis de jouir par "ce mariage" et qu'i désire, même si elles étaient mille ou plus.

Ils permettent la mut'a avec la vierge même sans l'autorisation de son tuteur et sans témoin, allant ainsi à l'encontre de la parole du Prophète ('Aleyhi Salat wa Salam) disant :
 
"Point de mariage sans la présence d'un tuteur et de deux témoins"
[Rapporté par Ahmed, authentifié par Ibn Hibban, Al-byhaqui et Dar-Qutni].

Ils permettent la mut'a avec la fillette non puberte. Dans "Al-Kaffi", J'afar al-Sadiq a été questionné au sujet de la fillette, l'homme peut-il en jouir ? Il dit : Oui, sauf si c'est une petite fille naïve... L'homme demanda : Quelle est la limite d'âge à partir de laquelle elle n'est plus naïve ? L'Imâm répondit : 10 ans. [!]

Ils permettent la Sodomisation et ils attribuent à l'imâm Al-Rida ayant été questionné à propos de la sodomisation de la femme qu'il dit : Un verset du livre d'Allah l'a autorisée lorsque Lôt dit à son peuple : Voici mes filles, elles sont plus pures pour vous... ET Lôt savait qu'ils ne voulaient pas le sexe des femmes. [!!!]

Voir : La Sodomie chez Les Chiites Rawafidhs

Ils pensent qu'il n'est pas nécessaire de demander à la femme avec laquelle l'homme jouit si elle est mariée ou prostituée. mais la mut'a est valable en lui donnant la dot sans lui demander si elle a un autre mari ou pas. D'aprés une version d'Al-Kulayni, un homme est venu à J'afar et lui demanda : Il m'arrive de me trouver dans quelque chemin et de voir une belle femme et je n'exclue pas qu'elle soit mariée ou qu'elle soit prostituée... J'afar dit : Tu n'as pas à t'en préocuper, ce qu'il faut, c'est lui donner sa dot. Et qui c'est sait, peut-être le maraige temporaire avec une libertine la ramènera de son libertinage et de sa fornication.... Al-Kumayni a cité cela dans son livre "Tahrir al-Wasila".

Voir :  Chiites Rawafidhs : Attention à vos Femmes !

Ils pensent que la plus courte durée de ce mariage peut-être de quelques mois, quelques jours, quelques heures et peut-être de quelques minutes. Plus encore, juste le temps de coucher ensemble, ce qu'ils appellent "Le prêt du sexe".

Aprés cela, nous posons la question :

Quelle différence y a-t-il entre cette jouissance et ce prêt des sexes et le fait de louer des filles prostituées pour en jouir ? Si nous supposons que la durée la plus courte pour le mariage temporaire est d'un mois, comme le prétendent certains d'entre eux, cela voudrait dire qu'il est possible à une femme de coucher avec douze hommes différents par ans !!!!!

Et quel serait le nombre d'homme qui passeraient sur elle à tour de rôle si la durée est plus courte que cela ? est-il convenable de passer son temps à passer dans les bras des hommes l'un aprés l'autre en prétextant que cela fait partie de la loi du Prophète Mohammed ('Aleyhi salat wa salam). Ou sont la chasteté, la pudeur et l'honneur de la femme par rapport a cette mut'a ? Cela n'est-il pas en contradiction avec la parole du Prophète ('Aleyhi salat wa salam) :

"J'ai été envoyé pour parfaire les bonnes manières"

[Rapporté par Bokhari]

Ceux qui défendent le mariage temporaire et s'en enthousiasment n'admettent guère qu'il soit pratiqué avec leurs proches tels que les soeurs, leurs filles ou leurs mères. Ils n'admettent pour l'honneur des autres ce qu'ils n'admettent pour leur propre honneur et femme. Cette mut'a brise l'honneur de la femme et en fait une marchandise bon marché. Les innovateurs autorisent son exploitation et son commerce, et ils incitent les faibles d'esprits à se ranger autour de leur tendance et à y rester pour les particularités et les séductions de la mut'a, que d'autres groupes ne permettent pas.


Il n'y a pas de doute quand au fait que la séduction sexuelle permise au nom de la religion attirent les jeunes et les faibles d'esprit. Cette permission incite les faibles d'esprits et les ignobles personnages à assouvir leurs désirs charnels. L'idée du mariage temporaire détruit l'honneur de la femme au nom de l'ammour d'Al-Bayt pour la descendre au plus bas niveau aprés que l'islam l'ait honorée et illustrée et a élévé son rang.

Selon Les Chiites Rawafidhs :

'Ali Radhi Allahu 'anhu aurait fait le Mariage Temporaire avec la Soeur de 'Omar Radhi Allahu 'anhu !

 

 

Réfutation de ces Ennemis de l'Islam :
 
 

1er Hadith (sounan Ibn Majaa) :

2039 -
حَدَّثَنَا مُحَمَّدُ بْنُ خَلَفٍالْعَسْقَلاَنِىُّ حَدَّثَنَا الْفِرْيَابِىُّ عَنْ أَبَانَ بْنِ أَبِى حَازِمٍعَنْ أَبِى بَكْرِ بْنِ حَفْصٍ عَنِ ابْنِ عُمَرَ قَالَ لَمَّا وَلِىَ عُمَرُ بْنُالْخَطَّابِ خَطَبَ النَّاسَ فَقَالَ إِنَّ رَسُولَ اللَّهِ -صلى الله عليه وسلم- أَذِنَ لَنَا فِى الْمُتْعَةِ ثَلاَثًا ثُمَّ حَرَّمَهَا وَاللَّهِ لاَ أَعْلَمُأَحَدًا تَمَتَّعَ وَهُوَ مُحْصَنٌ إِلاَّ رَجَمْتُهُ بِالْحِجَارَةِ إِلاَّ أَنْيَأْتِيَنِى بِأَرْبَعَةٍ يَشْهَدُونَ أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ أَحَلَّهَا بَعْدَإِذْ حَرَّمَهَا
.

Ibn Omar (Radhia allahou Anhoumaa) rapporteque le calif Omar (Radhia allahou anhou) a fait un discours et il a dit :" L'Envoyé de Dieu autorisa le
mariage de jouissance pour trois jours, puis l'interdisa. Par Dieu si j'apprends que parmi vous a contracté un mariage de jouissance et qu'il est déjà marié, je le lapiderai avec des pierres sauf s'il m'apporte quatre témoins témoigant que l'Envoyé de Dieu l'a autorisé après l'avoir interdit."

2ème Hadith (sounan Al-Baïhaqui) :

14555-
وَقَدْ حَدَّثَنَا أَبُو مُحَمَّدٍ : عَبْدُ اللَّهِ بْنُ يُوسُفَ الأَصْبَهَانِىُّ أَخْبَرَنَا أَبُو مُحَمَّدٍ : عَبْدُ الرَّحْمَنِ بْنُ يَحْيَى الزُّهْرِىُّ الْقَاضِى بِمَكَّةَ حَدَّثَنَامُحَمَّدُ بْنُ إِسْمَاعِيلَ الصَّائِغُ حَدَّثَنَا أَبُو خَالِدٍ الأُمَوِىُّحَدَّثَنَا مَنْصُورُ بْنُ دِينَارٍ حَدَّثَنَا عُمَرُ بْنُ مُحَمَّدٍ عَنْ سَالِمِبْنِ عَبْدِ اللَّهِ عَنْ أَبِيهِ عَنْ عُمَرَ بْنِ الْخَطَّابِ رَضِىَ اللَّهُعَنْهُ قَالَ : صَعِدَ عُمَرُ الْمِنْبَرَ فَحَمِدَ اللَّهَ وَأَثْنَى عَلَيْهِثُمَّ قَالَ : مَا بَالُ رِجَالٍ يَنْكِحُونَ هَذِهِ الْمُتْعَةِ وَقَدْ نَهَىرَسُولُ اللَّهِ -صلى الله عليه وسلم- عَنْهَا لاَ أُوْتَى بِأَحَدٍ نَكَحَهَاإِلاَّ رَجَمْتُهُ. {ق** فَهَذَا إِنْ صَحَّ يُبَيِّنُ أَنَّ عُمَرَ رَضِىَ اللَّهُعَنْهُ إِنَّمَا نَهَى عَنْ نِكَاحِ الْمُتْعَةِ لأَنَّهُ عَلِمَ نَهْىَ النَّبِىِّ -صلى الله عليه وسلم- عَنْهُ
.


Ce hadith rapporte que Omar a dit :" Comment ce fait-il qu'il ya des hommes qui contratent le
mariage de jouissance alors que l'Envoyé de Dieu (Sallallahou alaihi wa salam) la déjà interdit ! Si on m'apporte quelqu'un la pratiquant, je le lapiderai"

Al-Bouhaïqui commente ce hadith en affirmant que Omar (radhia allahou anhou) a interdit le
mariage
de jouissance parce que le Prophète (alaihi assalatou wa salam) l'a interdit.


3ème Hadith (sounan Al-Daarkoutni) :


3686 -
حَدَّثَنَا أَبُو بَكْرِبْنُ أَبِى دَاوُدَ حَدَّثَنَا مُحَمَّدُ بْنُ يَحْيَى حَدَّثَنَا أَبُو نُعَيْمٍأَخْبَرَنَا الْبَرَاءُ بْنُ عَبْدِ اللَّهِ حَدَّثَنَا أَبُو نَضْرَةَ عَنِ ابْنِعَبَّاسٍ أَنَّ عُمَرَ نَهَى عَنِ الْمُتْعَةِ الَّتِى فِى النِّسَاءِ وَقَالَإِنَّمَا أَحَلَّ اللَّهُ ذَلِكَ لِلنَّاسِ عَلَى عَهْدِ رَسُولِ اللَّهِ -صلى اللهعليه وسلم- وَالنِّسَاءُ يَوْمَئِذٍ قَلِيلٌ ثُمَّ حُرِّمَ عَلَيْهِمْ بَعْدُ وَلاَأَقْدِرُ عَلَى أَحَدٍ يَفْعَلُ مِنْ ذَلِكَ شَيْئًا فَتَحِلَّ بِهِ الْعُقُوبَةُ
. 3/259


D'après Ibn Abbès Omar a interdit le
mariage dit de jouissance et a dit :" Dieu l'a autorisé à l'époque du Prophète (Sallalahou alaïhi wa salam) pour cause de rareté des femmes puis Il l'a rendu illicite. Si j'entends que quelqu'un parmi vous la pratiquait, il sera puni."



Le premier :

3481 -
وَحَدَّثَنَا الْحَسَنُ الْحُلْوَانِىُّ حَدَّثَنَاعَبْدُ الرَّزَّاقِ أَخْبَرَنَا ابْنُ جُرَيْجٍ قَالَ قَالَ عَطَاءٌ قَدِمَ جَابِرُبْنُ عَبْدِ اللَّهِ مُعْتَمِرًا فَجِئْنَاهُ فِى مَنْزِلِهِ فَسَأَلَهُ الْقَوْمُعَنْ أَشْيَاءَ ثُمَّ ذَكَرُوا الْمُتْعَةَ فَقَالَ نَعَمِ اسْتَمْتَعْنَا عَلَىعَهْدِ رَسُولِ اللَّهِ -صلى الله عليه وسلم- وَأَبِى بَكْرٍ وَعُمَرَ
.



Ibn Uraij rapporte : "Ati' a rapporté que Jabir ibn Abdoullah était venu pour faire al-Oumrah (petit pélerinage) et nous sommes allé en sa demeure, puis les gens l'ont questionné sur des choses diverses et ensuite ils ont mentionné le
mariage de jouissance (Al-Mout'a), sur quoi il (Jabir) a dit : "Oui, nous avons profités de ce mariage provisoire durant la vie du Prophète(sas) et durant celle d'Abou Bakr et Omar." Sahih Mouslim Kitab al-Nikah, Hadith 2496

Le Deuxième :

3084 -
حَدَّثَنِى حَامِدُ بْنُ عُمَرَ الْبَكْرَاوِىُّ حَدَّثَنَا عَبْدُ الْوَاحِدِ عَنْعَاصِمٍ عَنْ أَبِى نَضْرَةَ قَالَ كُنْتُ عِنْدَ جَابِرِ بْنِ عَبْدِ اللَّهِفَأَتَاهُ آتٍ فَقَالَ إِنَّ ابْنَ عَبَّاسٍ وَابْنَ الزُّبَيْرِ اخْتَلَفَا فِىالْمُتْعَتَيْنِ فَقَالَ جَابِرٌ فَعَلْنَاهُمَا مَعَ رَسُولِ اللَّهِ -صلى اللهعليه وسلم- ثُمَّ نَهَانَا عَنْهُمَا عُمَرُ فَلَمْ نَعُدْ لَهُمَا
.



3483 -
حَدَّثَنَا حَامِدُ بْنُ عُمَرَ الْبَكْرَاوِىُّ حَدَّثَنَا عَبْدُ الْوَاحِدِ - يَعْنِى ابْنَ زِيَادٍ - عَنْ عَاصِمٍ عَنْ أَبِى نَضْرَةَ قَالَ كُنْتُ عِنْدَجَابِرِ بْنِ عَبْدِ اللَّهِ فَأَتَاهُ آتٍ فَقَالَ ابْنُ عَبَّاسٍ وَابْنُالزُّبَيْرِ اخْتَلَفَا فِى الْمُتْعَتَيْنِ فَقَالَ جَابِرٌ فَعَلْنَاهُمَا مَعَرَسُولِ اللَّهِ -صلى الله عليه وسلم- ثُمَّ نَهَانَا عَنْهُمَا عُمَرُ فَلَمْنَعُدْ لَهُمَا.



Abd an-Nadra rapporte : "J'étais en compagnie de Jabir , une personne est venue et a dit : "Il y a une différence d'avis entre Ibn Abbas et Ibn Zoubair concernant deux Mout'as (Tamattoul al Hajj et le
mariage de jouissance)." Alors, Jabir a dit : " Nous l'avons pratiqué durant la vie du Messager d'Allah(sas) et ensuite Omar nous a interdit de le pratiquer et nous n'y avons plus jamais recouru." Sahih Mouslim kitab al-Hajj, Hadith 2192



Ce que nous pouvons comprendre de ces deux recueils :

1- c'est qu'il ya parmis les compagnons qui n'étaient pas au courant de l'interdiction du
mariage dit de jouissance. La preuve, lorsque Omar (radhia allahou anhou) leurs a dit que le Prophète (alaihi assalatou wa salam) l'a interdit jusqu'au Jour de la Resurrection ILS N'ONT PLUS JAMAIS RECOURU
.


2- Au début de sa khilafat, Omar (radhia allahou anhou) n'était pas au courant que certains compagnons (radhia allahou anhoum) pratiquaient encore le
mariage
dit de jouissance. Il ne l'a su qu'après avoir mis au courant que Amrou Ibn Houraïth l'a pratiquait


3482 -
حَدَّثَنِى مُحَمَّدُ بْنُرَافِعٍ حَدَّثَنَا عَبْدُ الرَّزَّاقِ أَخْبَرَنَا ابْنُ جُرَيْجٍ أَخْبَرَنِىأَبُو الزُّبَيْرِ قَالَ سَمِعْتُ جَابِرَ بْنَ عَبْدِ اللَّهِ يَقُولُ كُنَّانَسْتَمْتِعُ بِالْقُبْضَةِ مِنَ التَّمْرِ وَالدَّقِيقِ الأَيَّامَ عَلَى عَهْدِرَسُولِ اللَّهِ -صلى الله عليه وسلم- وَأَبِى بَكْرٍ حَتَّى نَهَى عَنْهُ عُمَرُفِى شَأْنِ عَمْرِو بْنِ حُرَيْثٍ
.

D'après Abou Zoubaïr il a entendu Jabir Ibn Abdoullah dire qu'ils ont pratiqué la moutaa durant la vie du Prophète (Alaihi assalatou wa salam) en échange d'une poigné de dattes ou de farine jusqu'au jour où Omar nous l'a interdit à propos de Amrou Ibn Houraïthou .


De même le Prophète (Alaihi Assalatou wa salam) ainsi que Abou Baquer (Radhia allahou anhou) n'étaient pas au courant que certains compagnons l'a partiquaient encore après son interdiction. Si nous voyons la particularité de
mariage dit de jouissance nous comprendrons pourquoi ils n'étaient pas au courant. En effet, la moutaa se fait secrêtement, contrairement au mariage permanent où, pour qu'il soit valable, il faut :

1- l'accord d'un parent
2- des témoins
3- annoncer le
mariage

4- divorcer devant des témoins

or dans le
mariage dit de jouissance :

1- l'accord d'un parent n'est pas obligatoire
2- pas de témoins
3-pas d'annonce
4- pas de divorce (à la fin de la moutaa chacun va de son côté)



dans al mouwatta de l'imam malik ra on trouve ref n° 1151 -43 ali ben abi talel qu'Allah l'agré a rapporté que le prophete saws a interdit le mariage de la jouissance le jour de khaibar et le fait de manger la chair des ânes doméstique

 
D'après `Alî ibn 'Abî Tâlib , lors de l'expédition de Khaybar, l'Envoyé d'Allah a interdit le mariagetemporaire ainsi que la consommation des ânes domestiques. (Sahîh de Muslim 2510)

 

Autres Informations à Propos du
 
MARIAGE TEMPORAIRE
 
 
Il y a un phénomène inquiètant sur PAL TALK (francophonne) qui touche particulièrement les soeurs, il s'agit en effet de certaines personnes d'obédience Chiite Rawafidhs qui profitent de cet espace virtuel pour contacter les soeurs en privé et leur proposer des types de relations qui relèvent de ce qui est nommé LA MOUT'A ou le mariage de jouissance dit « temporaire ». Bien évidement la proposition est souvent précédée d'une procedure dûment reçue de sympatisation et d'entre connaissance avec la soeur-victime; suivie ensuite d'une tentative de persuasion qui vise à convaicre la soeur de la légitimité de ce type de rapports . pour ce faire, ils utilisent des soit disants "arguments" qui relèvent de :

- Texte coranique mal intèrprété (S4 V24)

- Des ahadiths sortis de leurs contextes ou abrogés et dont la portée n'était que provisoire (exemple jaber [ra] etc...)

- Des ahadiths parlant de mout'a du hajj (qui n’est rien d’autre que la 'omra du pelerinage) et via lequels on fait croire aux pauvres jeunes que c'est de mariage temporaire qu'il s'agit ( exemple les variantes rapportées de imran ibn hossayn [ra] et l’usage spécieux qui en est fait )

- Des récits mensongers (exemple n’eut été 'Omar [ra] etc...)

- Des avis attirbués faussement a des Compagnons Radhi Allahu 'anhum (exemple l’abrogation non sue par certains Compagnons Radhi Allahu 'anhum , chose que ces pervers exploitent honteusement)

- Des traductions très tendancieuses ( les exemples de manipulations sémantiques et de syntaxe sont trop nombreux …)


Bref tout celà avec une adresse et dextérité inégalées dans le montage et découpage des textes. Et bien d'autres subterfuges qui peuvent avoir un effet à coup sûr sur quiconque n'a pas les moyens de vérifier les références !

Donc, souvent l'abscence d'esprit critique et l'ignorance de certaines soeurs en matière de " Preuve" Religieuse, facilitent la tâche de ces pervers manipulateurs. Ainsi selon de nombreux témoignages récoltés, il s'agit bel et bien d'une espèce de réseau construit par ces libertins dans le seul et unique but d'assouvir - sous la couverture du religieux - leurs plus pervers des besoins , et ce en utilisant , littéralement , les soeurs tel " un bou de viande".


Certains s'en vantent et racontent même leurs "exploits" avec les pauvres soeurs bernées et réduites à n'être qu'un objet sexuel pendant quelques semaines. des informations tres personnelles sont des fois divulguées par ces ignobles dépravés à propos de ces pauvres soeurs !

Je suis conscient que la mise en garde seule, peut avoir effectivement un effet contraire à ce qui est escompté , puisque ces manipulateurs libertins peuvent tout simplement faire valoir des arguments d'ordre émotif ayant de l’effet sur les soeurs (les témoignages ne manquent pas ! )

En effet ces gens douteux (d'obedience chiite) présentent cette institution de débauche qu'est " le mariage de jouissance " comme légitime , voir théorisée par les gens de la maison du Prophète 'Aleyhi salat wa salam !!

Or, loin s'en faut; il s'agit d'une attribution mensongère, pas la seule d'ailleur ! (on a menti même sur ALLAH 'Azawadjal et son Prophète 'Aleyhi salat Wa Salam qu'en est il des autres alors !).

Je ne peux m'étaler plus dans le sujet, la nature du message impose qu'il soit résumé , il me suffit donc de rappeler brièvement à ces théoriciens du libertinage que les zaydites - se réclamant tout autant de AHLULBEYT Radhi Allahu 'anhum - ne cautionnent absolument pas cette débauche ni d'ailleur les ismaeliens; tout deux rapportent des dires de AHLULBEYT Radhi Allahu 'anhum considèrant l'institution du mariage de jouissance comme n'étant rien d'autre que de la Prostitution.

A noter que – chose tres curieuse ! - de toutes les tendances et obédiences islamiques ces Chiites Duodécimains (Rawafidhs) sont les seuls à rapporter faussement de AHLULBEYT Radhi Allahu anhum la prétendue légalité de la jouïssance !!! Les seules aussi à deffendre et à pratiquer cette ignoble prostitution déguisée.....donc nul parmi les zaydites ni les ismaeiliens ni les kharijites ni les 'Ibadites ni l’enesemble de de la communauté majoritaire (Ahlul Sunnah), ne reconnaît cette prétendue légalité postulée par la brebie galeuse qu’est la secte Chiite Duodécimaine ou Chiite Rafidhi. 

On vous dira peut être que ce type de lien fut légitimé pendant quelques temps durant la vie du Prophète 'Aleyhi salat wa salam et que le considérer comme de la prostitution revient à blâmer ce qu' ALLAH Subhanahu wa Ta'aala décrètait comme légal dans les périodes de la prophétie avant l'interdiction de ce type de mariage.

Sachez alors que c'est le Prophète 'Aleyhi salat wa salam lui même qui l'a interdit dans des Ahadiths SAHIH (Al Bukhari et Mousslim etc … nous parlerons des allégations Duodécimaines à ce propos) et aussi des hadiths rapportés par ces Chiites eux même ! Eh oui !! et que leurs "savants" évitent autant que faire se peut !!! voir les Ahadiths d'interdiction dans : ATTAHTHIB tome 2 page 186 AL ISTIBSSAR tome 3 page 142 AL WASSA'IL (kitab annikah) TOME 14 page 441 etc....

Donc le mariage temporaire est identique à l'alcool qui - apres une période de légalité - a été décrété comme prohibé advitam eternam . ainsi si quelqu'un vient t'annoncer la légalité de l'alcool en islam en se basant sur les versets d'avant la prohibition , tu es tenue chère soeur en islam de lui faire savoir que les versets tardifs l'ont frappé d'interdit, le mariage de jouissance relève donc de la même catégorie ; la seule difference etant que l’abrogation s’est faite par texte coranique dans le cas de l’alcool alors que la prohibition de la jouissance s’est effectuée moyennant des hadiths; nous verrons dans les developpements ultérieurs que leur utilisation du (V4 S24) est tout aussi fallacieuse qu’impertinente ; par conséquent leurs tergiversations à propos du péremptoire qui ne peut être abrogé par le conjecturel est tout simplement un non sequitur (Voir cette erreure de raisonnement in : Amir Mohammad Al Qazwini; la Verité sur le Shiisme et la reforme page 112)

le mariage de jouissance, l'alcool etc ... ont donc été interdit graduellement. La sagesse divine requièrt en effet une légifiration progressive, sans brusquement imposer des difficultés nouvelles aux gens (... l'environnement social de l’époque où – au meme titre que les boissons alcolisées - ce lien marital était effectivement tres courant ... ) et sans les priver brusquement de ce qu'il leur était difficile d'abondonner, cependant, une fois l'islam devenu mode de vie complet apres les abrogations, on ne peut absolument pas continuer de considérer comme légal ce qui ne l'était que provisoirement à moins d'avoir sa propre passion pour Dieu !!!

Sachez que ces théoriciens de la permessivité peuvent , prendre des allures de piété et de « respect » des textes religieux. il peuvent de même faire office de pieux prédicateurs d'un amour inconditionnel des ahlulbeyt [ram] . il n'en est cependant absolument rien . puisqu'en réalité ce ne sont que des bien trompeuses apparences. En effet, cette prétendue légalité, leur sert donc - tout au plus - à alleger la conscience tout en vivant la débauche dans les pleins sens du vocable. Le Coran dit à cet égard dans la sourate 7 verset 28 :

" Et quand ceux-ci pratiquent une turpitude ,ils disent c'est une coutume léguée par nos pères et ALLAH nous l'a prescrite .Dis ALLAH ne prescrit point la turpitude .imputez vous à ALLAH ce que vous ne savez point ? "
 

 

Publié dans Leurs Preuves ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

abou mohamed 03/02/2006 10:38

je pense que tu n'a pas lu un peu l'éxposé qui est au dessus .
je t'invite a le lire , la tu comprendra mieux .
 
 

Abu Mohamed 03/02/2006 14:34

Na'am abou mohammed, ces Chiites Rawafidhs ne lisent meme pas ce qu ont leur rapporte, ils ne suivent que leurs passions et sont dans une secte commes ces Ahbachs avec leur Chirk, ces Ikhawnistes avec leur laxisme, et ces Pseudo Salafis ou Neo- Mourdjia avec leur Hyporcrisie.

un chiite, al Hamdulillah!!! 03/02/2006 10:14

Salam aleykoum,
Premièrement le mariage temporaire, mut'a, n'a jamais été interdit par le Prophète SAW, ni par Abou Bakr!il a été interdit par Umar ibn al Khattab pendant son califat par Ijtihad, effort de déduction personnel!
Sources SUNNITES: -Ahmed, Al-Musnad, 3/363
                                       -As Suyuti, Tafsir, 2/141
                                       - Al-Muttaqi, Kanz, 8/293...
Umar lui meme rapporte ceci: "Deux jouissances étaient de vigeur du vivant du Messager d'Allah SAW, je les interdis et sanctionne quiconqueles pratique: celle du pélerinage et celles femmes".
Sources SUNNITES:-Ibn Rushd, Bidayatul-Mujtahid, 1/346
                                      -Ibn al-Qayyim, Zad al-Ma'ad, 2/205
Le Mout'a est dans le livre d'Allah: "Versez le douaire prescrit aux femmes dont vous avez joui..." V.24/IV
Le mout'a est dans la sunna du Prophète SAW:
Ibn Kathir, tafsir, 1/474;  Muslim, Sahih, p.1023 h/1405
La question que tout musulman sensé doit se poser:
De quel droit Umar ibn al Khattab interdit une pratique autorisée par Allah SWT et Son Envoyé SAW?
Le mout'a est une grace de la part d'Allah SWT pour les gens qui n'ont pas les moyens d'assumer un mariage définitif, ou plus spécialement pour les personnes qui pour leur travail sont constemment en voyage!Qu'est ce qui est préférable,le mout'a, pratique autorisée par Allah SWT,Créateur des terres et cieux,et Sonvoyé OU alors la fornication?
Bien sur, pour nous les chiites il est préférable pour une personne qui a la possibilité de faire un maraige définitif d'y recourrir au mariage définitif plutot que le mout'a qui est pour les nécessiteux!Mais dans tous les cas, le mout'a reste une grace de la part d'Allah SWT.
Salam aleykoum wa rahmatoullahi wa brakato.
 

Abu Mohamed 03/02/2006 14:29

Bismillahi Arrahmani Arrahim
Assalamou 'Ala mani taba'a-l-huda
Ya Menteur ! Ne craind tu pas Allah, ton Createur lorsque tu oses dire que le mariage Mout'a n'a été interdit que par Umar ibn al Khattab pendant son califat par Ijtihad ?!
Craind ton Createur et reviend au Haqq. Ton intervention ne vaux meme pas les Arguments qui montre clairement que Notre Noble Messager Muhammad 'Aleyhi salat wa salam a interdit, abroger, le Mariage Mout'a tel qui l'a ete rapporte par Boukhari, Mouslim, Ibn Madjah, An Nassai, Abou Daoud, Ahmed, Imam Malik, Ibn Hibban etc... Et meme dans des sources Chiites comme dans ATTAHTHIB tome 2 page 186 AL ISTIBSSAR tome 3 page 142 AL WASSA'IL (kitab annikah) TOME 14 page 441 etc...
Mais Al Hamdullillah les sinceres qui rentreront dans ce Site verront que tu parle de ahadiths qui ont ete abroge et que tu veux cacher aux Gens de la Sunnah que le Prophete Muhammad 'Aleyhi Salat wa salam l'a Interdit.
Wa Sallaaam

ricardo 02/02/2006 21:00

salam alaykom
donc finalement il fait reference a quoi mon hadith si c aucun des deux alors?

abou mohamed 02/02/2006 16:35

j'éspère que ta compris mtn
et ne prend pas ce que te donne comme explication tes sois disant chouyoukh qui disent que ca parle de mout'a
 

abou mohamed 02/02/2006 16:31

de un c juste une faute de ma part car fi al kour'an c écrit comme ca
je vais te le mettre en phonétique car comme tu sais pas lire l'arabe .
famantamattaAAa bialAAumrati ila alhajji 
فَمَن تَمَتَّعَ بِالْعُمْرَةِ إِلَى الْحَجِّ
...quiconque a joui d'une vie normale après avoir fait l'Umra en attendant le pèlerinage...