L'ignorance n'est pas une excuse pour l'annulation du Tawhid - Partie 4 -

Publié le

2ème Ambiguité :

Le Hadith de l'homme qui demanda à ses fils de le brûler...

Ils ont pris pour argument ce hadith. Ce dernier est authentique rapporté par Abou Houraira ra. Le prophète Mohamed a dit : « Un homme n'a jamais fait aucune œuvre pie dit aux siens: "Quand je mourrai, brûlez mon corps et répandez la moitié de mes cendres sur la terre, et l’autre moitié dans la mer". - "Par Allah, ajoute le Prophète, si Allah le veut, Il peut lui infliger le châtiment le plus terrible qu'Il ait jamais infligé à personne au monde". Quand cet homme meurt, les siens réalisèrent sa demande. Mais, Allah donna ordre à la mer de réunir les éléments qu'elle avait reçus et enjoignit à la terre d'en faire autant pour ce qu'elle avait reçu. Une fois l'homme ressuscité, Allah lui dit: "Pourquoi as-tu agi ainsi?". - "A cause de la crainte que Tu m'inspirais, répondit-il; Tu le sais mieux que personne". Allah alors lui pardonna. » Rapporté par Mouslim.

Ils ont dit que cette personne a douté sur le pourvoir d’Allah soubhnahou wa tarala. Et malgré cela, Allah lui a pardonné à cause de son ignorance et sa mauvaise compréhension. La réponse, pour être clair, il faut dire que le hadith ne parle pas du noyau du sujet qui est : est-ce que cette personne là qui a dit les paroles que nous avons cité dans le hadith est mécréante dans la vie ou non ? C’est ceci qui est important dans ce sujet. Notre sujet n’est pas sur le châtiment ou le pardon de l’associateur ignorant. Mais malgré cela, nous allons tout de même répondre et corriger la compréhension tordu de beaucoup de gens sur ce hadith

 

La réponse, pour être clair, il faut dire que le hadith ne parle pas du noyau du sujet qui est : est-ce que cette personne là qui a dit les paroles que nous avons cité dans le hadith est mécréante dans la vie ou non ? C’est ceci qui est important dans ce sujet le sujet n’est pas sur le châtiment ou le pardon de l’associateur ignorant

Premièrement, ils se basent sur la parole « Si Allah pouvait me châtier, il va me châtier … ». Le mot « pouvait » est en arabe « kadara » qui signifie pouvoir (domination), restreindre ou prédestiner. Le mot « Kadara » est cité dans plusieurs exemples ( versets ) comme le verset qui dit :

« Mais par contre, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance, il dit: ‹Mon Seigneur m'a avili›. » [Sourate 89 verset 16]

Dans cet exemple kadara à le sens de restreindre. Alors, on constate ici que l’on ne peux pas prendre ce hadith comme preuve car le mot sur lequel la preuve se base a plusieurs sens

Et qu’Allah donne la miséricorde à Ibn Jouzi qui a dit dans l’explication de ce hadith : « Celui qui renie l’attribut du pouvoir est mécréant à l’unanimité ». Et cela est notre croyance.

Deuxièment à ceux qui disent que « kadara » ne peut avoir le sens prédestiner ou restreindre du fait que la personne a demandé d’éparpiller les cendres sur la terre et sur la mer cette compréhension est erronée.

En effet, on trouve dans le livre d’Allah qu’il y avait beaucoup de façon d’expier les péchés chez les anciens comme celle du fait de se tuer. Allah a dit :

« Et [rappelez-vous], lorsque Moïse dit à son peuple: ‹Ô mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur; puis, tuez donc les coupables vous- mêmes: ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur›!... C'est ainsi qu'Il agréa votre repentir; car c'est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux! » [Sourate 2 verset 54].

Anassai et Ibn Abi Hatim ont rapporté que Ibn Abass ra a dit : « Le repentir était que chacun d’entre eux doit tuer celui qui rencontre qu’il soit son fils ou son père, il tue avec son épée sans se soucier du nombre de personnes qu’il a tué » Tafsir Ibn Kathir du verset précédent.

Allah a dit : « Si Nous leur avions prescrit ceci: ‹Tuez-vous vous- mêmes›, ou ‹Sortez de vos demeures›, ils ne l'auraient pas fait, sauf un petit nombre d'entre eux. S'ils avaient fait ce à quoi on les exhortait, cela aurait été certainement meilleur pour eux, et (leur foi) aurait été plus affermie.» [Sourate 4 verset 66]


Ibn Abi Hatim a dit avec sa chaîne de transmission jusqu’à Chouhaïb Ibn Roubayd a dit : « Quand le prophète Mohamed saw a montré AbdAllah Ibn Rouwahara du doigt et a dit : ‘Si Allah avait ordonné cela, celui là va être parmi le peu parmi de ceux qui vont appliqué’ » Tafsir Ibn Kathir de ce verset.

La bonne compréhension de ce texte nous oblige à dire que cette personne a fait cela que pour expier ses péchés (il n’a jamais fait de bien ou dans une autre version il n’a pas fait de bonne œuvre). Alors Allah lui a pardonné le fait qu’il n’a pas fait de bonne action dans sa vie. Il n’a point demander ceci pour ne pas être ressuscité.

 

Charh du Hadith :

 


‏قوله صلى الله عليه وسلم : ( في الرجل الذي لم يعمل حسنة أوصى بنيه أن يحرقوه ويذروه في البحر والبر , وقال : فوالله لئن قدر علي ربي ليعذبني عذابا ما عذبه أحدا , ثم قال في آخره : لم فعلت هذا ؟ قال : من خشيتك يا رب وأنت أعلم , فغفر له ) ‏
‏اختلف العلماء في تأويل هذا الحديث , فقالت طائفة : لا يصح حمل هذا على أنه أراد نفي قدرة الله , فإن الشاك في قدرة الله تعالى كافر , وقد قال في آخر الحديث : إنه إنما فعل هذا من خشية الله تعالى , والكافر لا يخشى الله تعالى , ولا يغفر له , قال هؤلاء : فيكون له تأويلان أحدهما أن معناه : لئن قدر علي العذاب , أي : قضاه , يقال منه قدر بالتخفيف , وقدر بالتشديد بمعنى واحد . والثاني : إن قدر هنا بمعنى ضيق علي قال الله تعالى : { فقدر عليه رزقه } وهو أحد الأقوال في قوله تعالى : { فظن أن لن نقدر عليه } وقالت طائفة : اللفظ على ظاهره , ولكن قاله هذا الرجل وهو غير ضابط لكلامه , ولا قاصد لحقيقة معناه , ومعتقد لها , بل قاله في حالة غلب عليه فيها الدهش والخوف وشدة الجزع , بحيث ذهب تيقظه وتدبر ما يقوله , فصار في معنى الغافل والناسي , وهذه الحالة لا يؤاخذ فيها , وهو نحو قول القائل الآخر الذي غلب عليه الفرح حين وجد راحلته : أنت عبدي وأنا ربك , فلم يكفر بذلك الدهش والغلبة والسهو . وقد جاء في هذا الحديث في غير مسلم " فلعلي أضل الله " أي : أغيب عنه , وهذا يدل على أن قوله : ( لئن قدر الله ) على ظاهره , وقالت طائفة : هذا من مجاز كلام العرب , وبديع استعمالها , يسمونه مزج الشك باليقين كقوله تعالى : { وإنا أو إياكم لعلى هدى } فصورته صورة شك والمراد به اليقين , وقالت طائفة : هذا الرجل جهل صفة من صفات الله تعالى , وقد اختلف العلماء في تكفير جاهل الصفة , قال القاضي : وممن كفره بذلك ابن جرير الطبري , وقاله أبو الحسن الأشعري , أولا , وقال آخرون : لا يكفر بجهل الصفة , ولا يخرج به عن اسم الإيمان بخلاف جحدها , وإليه رجع أبو الحسن الأشعري , وعليه استقر قوله ; لأنه لم يعتقد ذلك اعتقادا يقطع بصوابه , ويراه دينا وشرعا , وإنما يكفر من اعتقد أن مقالته حق , قال هؤلاء : ولو سئل الناس عن الصفات لوجد العالم بها قليلا , وقالت طائفة : كان هذا الرجل في زمن فترة حين ينفع مجرد التوحيد , ولا تكليف قبل ورود الشرع على المذهب الصحيح لقوله تعالى : { وما كنا معذبين حتى نبعث رسولا } وقالت طائفة : يجوز أنه كان في زمن شرعهم فيه جواز العفو عن الكافر , بخلاف شرعنا , وذلك من مجوزات العقول عند أهل السنة , وإنما منعناه في شرعنا بالشرع , وهو قوله تعالى : { إن الله لا يغفر أن يشرك به } وغير ذلك من الأدلة , والله أعلم . وقيل : إنما وصى بذلك تحقيرا لنفسه , وعقوبة لها لعصيانها , وإسرافها , رجاء أن يرحمه الله تعالى

Annawawi a dit :" il ya divergence entre les savant dans l explication de ce hadith.

Un groupe de savant a dit: on ne peu pas comprendre de ce hadith que l'homme avait nier le pouvoir d'allah car celui qui doute du pouvoir d'allah est mécréant, et dans une version de ce hadith l'homme a dit qu'il a dit ce qu il a dit par crainte d'allah ,et le mécréant ne pas pas craindre allah et allah ne pardonne pas aux mécréants.

Ce groupe de savant a dit :c'est pour ça que le hadith doit avoir deux sens.

: (لإن قدر) c'est a dire قضاهLe premier

:(قدر)Le deuxième dans le sens restreindre

Allah a dit (verset 16 s89). Mais par contre, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance, il dit : "Mon Seigneur m'a avili". et c'est un sens pour le verset87s21.
Et Zun-Nun (Jonas) quand il partit, irrité. Il pensa que Nous N'allions pas l'éprouver. Puis il fit, dans les ténèbres, l'appel que voici : "Pas de divinité à part Toi ! Pureté a Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes".


Un autre groupe de savant a dit:on doit prendre le sens apparent du hadith mais cet homme a dit ce qu'il a dit car il a perdu le contrôle de sa langue donc il est devenu comme l'insouciant et comme celui qui a oublier et c'est deux la sont excusé sans le moindre doute ,le dalil c'est l'histoire de celui qui a perdu sa chamelle quand il a dit " allah tu es mon serviteur et je suis ton seigneur" celui ne peu être que excusé car il avait pas le contrôle de ses paroles.

Dans une version de ce hadith dans un autre livre que sahih mouslim on peu trouver que l'homme a dit :"peu être que allah pourrait pas me retrouver "et c aveu dire que la parole

 ne peu prendre que le sens apparent.(لإن قدر الله

 (مزج الشك باليقين)Un autre groupe de savant a dit:les arabes on un style de paroles qui s' appel le mélange entre le doute et la certitudecomme dans le verset 24s34 Dis : "Qui vous nourrit du ciel et de la terre ?" Dis : "Dieu. C'est nous ou bien vous qui sommes sur une bonne voie, ou dans un égarement manifeste". ,donc dans l'apparence c'est un doute mais dans le fond c'est une certitude


Un autre groupe de savant a dit:cet homme avait ignorer un attribue d'allah et il ya divergence entre les savants pour celui qui ignore un attribue d'allah est ce que il est mécréant ou pas.

Al quadi a dit(annawawi vise le quadi iyade grand savant malikitte):attabari applique le tekfir sur celui qui ignore un attribue d'allah et ca c'est l ancien avis de abou al hassen alachaari.

Par contre d'autre savants on dit que l'ignorant d'un attribue d'allah n'est pas mécréant sauf celui qui renie (et ca c'est le deuxième avis de abou al hassen al achaari)mais le mécréant c'est celui qui renie et qui croit qu'il est sur le droit chemin .

Ceux qui on agrée cet avis on dit:peu de gens ont de la connaissance sur les attribue d'allah .

Un autre groupe a dit : cet homme était dans une époque ou il suffisait juste d'avoir la base de l'islam(le tawhid).et il ya pas d'obligation avant que la preuve parvient allah a dit verset 15 s 17.Que de générations avons-nous exterminées, après Noé ! Et ton Seigneur suffit qu'Il soit Parfaitement Connaisseur et Clairvoyant sur les péchés de Ses serviteurs.

un autre groupe a dit :ca ce peu que a l'époque de cet homme allah pardonnait aux mécréants ! mais ça c'est faux allah a dit verset48s4. Certes Dieu ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Dieu quelqu'associé commet un énorme péché.

Et ya ceux qui on dit que cet personne a dit a ce qu'elle a dit pour ce punir et pour se purifier de ses pèches .

Fin de la traduction .

Commenter cet article