Compilation de fatâwâ de savants sur la mécréance de celui qui élève des tombeaux ou qui n’interdit pas la pratique du polythéisme et de la sorcellerie.

Publié le

Compilation de fatâwâ de savants sur la mécréance de celui qui élève des tombeaux ou qui n’interdit pas la pratique du polythéisme et de la sorcellerie.
 
بسم الله الرحمن الرحيم
و به نستعين و لا حول و لا قوّة إلا بالله العلي العظيم


Fatwâ n° 1
Ne pas interdire le polythéisme.
Question posée au savant érudit ‘Abdel‘aziz ibn ‘Abdallah Ar-Râjihî par téléphone.
 
Question :
Quel est le statut de celui qui n’empêche pas l’adoration des tombes, ou la pratique de la sorcellerie alors qu’il est capable de l’interdire, comme le sultan ou autre du genre…
 
Réponse :
Comme quoi ?
 
Question :
Comme le sultan  
Réponse :
S’il n’interdit pas l’adoration des tombes, alors c’est un polythéiste, ça veut dire qu’il accepte le polythéisme et c’est alors un polythéiste. S’il y a des gens qui font tawâf autour des tombes, ou sacrifient pour elles, et qu’il est capable de l’interdire et ne l’interdit pas, c’est qu’il accepte le polythéisme, c’est donc un polythéiste, quiconque accepte le polythéisme est un polythéiste, celui qui fait du polythéiste,  l’accepte,  l’agrée ou le protège alors c’est un polythéiste.
 
(source : cassette audio de questions réponses avec Cheykh ‘Abdel ‘Azîz Ar-Râjihî)
 
 
Fatwa n° 2 :
Sur le fait de bâtire des mausolées ou des tombes etc…
 
Par le savant érudit Sâlih ibn Fawzân Al Fawzân
 
Question :
Que dire de celui qui élève des statues ou des tombeaux, et construit des mosquées ou des lieux publics dessus, et que les hommes donnent de l’argent pour cela, et y place un comité pour l’honorer et pour permettre aux gens de l’adorer, de pratiquer le tawâf autour, de l’invoquer, de lui sacrifier des animaux ?
 
Réponse :
Cette personne est jugée mécréante par ces agissements, car c’est un prêche à la mécréance.
 
Et le fait d’établire des tombeaux ou de les construire, ou d’appeler les gens à les adorer, ou d’y placer quelqu’un pour le garder, tout ceci indique son agrément pour ces choses, et qu’il appelle à la mécréance, qu’il appelle à l’égarement qu’Allah nous protège.



Fatwâ n° 3
Sur le fait de bâtire des mausolées ou des tombes etc...
Par le savant érudit 'Abdel'Azîz ibn 'Abdallah Ar-Râjihî
 
Question :
Que dire de celui qui élève des statues ou des tombeaux, et construit des mosquées ou des lieux publics dessus, et que les hommes donnent de l’argent pour cela, et y place un comité pour l’honorer et pour permettre aux gens de l’adorer, de pratiquer le tawâf autour, de l’invoquer, de lui sacrifier des animaux ?
 
Réponse :
C’est un polythéiste, nous demandons à Allah la sécurité et la sérénité. Celui qui élève des statues (çanam) est un polythéiste, s’il fait des dont pour cela, donne de l’argent, ou le défend c’est également un mécréant qui écarte les gens du sentier d’Allah, il rassemble deux mécréances : le fait de commettre de la mécréance en soit et le fait de dévier les gens de la religion d’Allah, lorsqu’il place sont argent dans cela et fait des dont, et empêche les gens de pratiquer la religion d’Allah, il entre dans la parole d’Allah ta‘âlâ « Ceux qui ne croyaient pas et obstruaient le sentier d'Allah Nous leur ajouterons châtiment sur châtiment, pour la corruption qu'ils semaient (sur terre). » (sourate 16 verset 88) Il fait partie de ceux qui sème la corruption sur terre, il a mécru lui même et détourne les gens de la religion d’Allah, nous demandons à Allah la sécurité.
 
 
Traduit par Abou al Hassan ‘Abdallah al Baljîkî.
 
Fatwâ n° 4
Celui qui tolère la pratique du polythéisme.
Par le savant érudit ‘Abdel‘Azîz ibn ‘Abdallah Ar-Râjihî
(Question posée par téléphone.)
 
Question :
Il est connu chez nous qu’il n’est pas permis de se révolter contre le gouverneur injuste, tant qu’il est musulman. Et s’il apostasie, on ne sort pas contre lui si cela amène à une plus grande corruption.
 
Cela-dit cheykh, est-ce que cela insinue qu’il nous faut faire éloge des gouverneurs des musulmans du Maghreb et d’en parler en bien, alors qu’ils n’interdisent pas l’adoration des tombes et la construction de tombeaux, et la pratique de la sorcellerie, au contraire le sorcier est considéré travailleur au même titre que le fabriquant, l’agriculteur ou le commerçant, ou autres métiers habituels, et jugent par les lois humaines dans l’ensemble des affaires, et avec une pensée assez proche de la laïcité, est-ce que malgré cela, il faut que le musulman leur fasse éloge ?
 
Réponse :
S’ils acceptent l’adoration des tombes, ils sont polythéistes, et s’ils acceptent les sorciers et la sorcellerie, se sont des polythéistes ! Ils ne sont pas musulmans ! Quiconque accepte le polythéisme est un polythéiste. Celui qui accepte le polythéisme, l’adoration des tombes, les sorciers, ils ne sont pas des dirigeants musulmans, ceux-là sont des apostats, qu’Allah nous protège…
 
Par contre lorsqu’il fait des péchés moindres que le polythéisme, c’est ça que l’on considère comme injuste, et on ne sort pas contre lui à cause de ses péchés. Quant-au mécréant, on sort contre lui quand on en a la capacité, un remplaçant musulman, la capacité, et que la mécréance est claire, évidente, sans aucune ambiguïté, et un remplaçant musulman, alors il n’y a aucun problème.
 
Question :
Cependant, il y a des gens qui appellent à se révolter contre ces gouverneurs, disant qu’il n’y a pas de pire méfait que le polythéisme, il nous faut donc impérativement les combattre même s’il cela entraîne de grands troubles.
 
Réponse :
C’est bien, aucun problème dans ça s’il y a un remplaçant musulman, que la mécréance est claire et évidente, prouvée par le Coran et la sounnah et qu’il y a la capacité alors il n’y a effectivement aucun mal, car le messager d’Allah a dit « A moins que vous ne voyiez en lui une mécréance claire et évidente pour laquelle vous avez une preuve venant d’Allah. »[1] Il faudra donc impérativement que ce soit de la mécréance qu’il ait commit, et non une perversion ou un péché. Il faudra aussi que la mécréance soit claire, évidente, et non ambiguë, une preuve du Coran et de la sounnah, un remplaçant musulman qui prendra sa place et la capacité, une foi ces cinq conditions réunies, on se révolte contre lui.
 
Question :
Et s’il n’y a rien de tout cela ? Qu’on a pas la capacité…
 
Réponse :
Il patiente, il patiente : « craignez Allah autant que vous le pouvez. »Et si le remplaçant est lui même mécréant, quel avantage y a t’il a se révolter ?! Et si vous n’avez pas la capacité, « Allah ne charge les âmes que selon leur capacité. » Aussi, il faut vraiment être sur que la mécréance soit claire et évidente, prouvée par le Coran et la sounnah.
 
Question :
Et tant que nous n’avons pas la capacité, faut-il alors que nous nous taisions sans dire de bien ni de mal ?
 
Réponse :
Exacte, il se tait.
 
Question :
Donc nous nous taisons totalement ?
 
Réponse :
Tu peux démontrer leur égarement aux gens si tu en es capable, il n’y a pas de mal dans ça, tant qu’il n’en résulte pas de troubles, biensur…
(Fin de citation)
Traduit par Abou Al Hassan 'Abdallah Al Baljîkî




[1] Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim.

Commenter cet article