Juger par autre que la loi islamique, et ce qu’on appel le « koufr doûna koufr »

Publié le

Juger par autre que la loi islamique, et ce qu’on appel le « koufr doûna koufr »
Cheykh ‘Abdel’azîz ibn ‘Abdallah Ar-Râjihî
 
 
بسم الله الرحمن الرحيم
و به نستعين و لا حول و لا قوّة إلا بالله العلي العظيم
Question :
J’ai lu une fatwa de Cheykh Mouhammad ibn Ibrâhîm Âl Cheykh :
 
« Quant à ce qu'on appel « koufr doûna koufr » (petite mécréance) c’est lorsqu’il se réfère à un autre qu’Allah, en ayant la conviction qu’il est pêcheur et que le jugement d’Allah est la vérité, alors cela est ce qui lui arrive une fois ou quelque chose comme ça.
 
Quant à celui qui place des lois bien structurées en exigeant la soumission à celles-ci, alors cela est de la mécréance, même s’il dit : « Nous avons tort est le jugement de la loi islamique est plus juste.» Ceci est une mécréance qui exclut de la religion. »[1]
 
Est-ce juste ? Quel est votre commentaire ?
 
Réponse :
C’est juste ! Le juge qui juge par autre que la loi d’Allah une foi ou deux, à cause des passions, du sheytan, cela est ce que l’on considère comme étant de la petite mécréance. Quant à celui qui échange la loi islamique, et met en place les lois humaines, il échange la loi islamique dans l’ensemble des affaires, dans l’ensemble des points, c’est un apostat, car il a changé la religion. Il légifère les lois humaines dans l’adoration, les affaires sociales, les affaires financières, il a changé la religion est devient donc un apostat, une mécréance expulsant de la religion. La petite mécréance c’est quand il juge dans une affaire ou deux, à cause des passions, du sheytan, d’un pot de vin, à cause qu’il aurait un bénéfice de le faire, ou un bénéfice pour celui qui se fait juger, c’est cela la petite mécréance. Mais celui qui échange la religion dans l’ensemble des affaires de l’état, ça est un apostat ! C’est cela que veut dire la parole du cheykh qu’Allah lui fasse miséricorde, sa parole est juste !
 
 
Question :
Que conseillez-vous à ceux qui disent que cette parole est celle des takfirî ?
 
Réponse :
Non ! Et de ce faite leur parole implique que la parole d’Allah et la parole du prophète sont la parole des takfirî, car cela a été jugé mécréance par Allah et Son messager. Et que dit-on de celui qui dit que la parole d’Allah et de Son messager sont la parole des takfirî ? Quel est le statut d’une telle personne ? Cela veut dire que, qu’Allah me protège… c’est un apostat, qu’Allah nous protège ! Nous ne rendons mécréant que celui qu’Allah et Son messager ont rendu mécréant, Allah a dit « Ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les mécréants » (sourate 5 verset 44) Et la signification de ce verset est détaillée.
 
Qu’Allah vous récompense par un bien cheykh !
 
Source : Cassette de question réponse de Belgique posées à cheykh 'Abdel'Azîz Ar-Râjihî
Traduit par Abou al Hassan ‘Abdallah al Baljîkî


[1] Source : Fatâwâ wa rasâ'il de cheykh Mouhammad ibn Ibrâhîm Âl cheykh fatwa n° 4060, volume 12 page 280 (édition Al Houkoumah de la Meque année 1399 de l'hégire)

Commenter cet article